« Face à l’inceste » est une association internationale des victimes de l’inceste. Elle revendique près de 4000 membres et plus de 400 adhérents et a pour “vocation de militer contre l’inceste, d’informer le grand public et les professionnels sur l’inceste et ses conséquences, et de mettre à disposition des survivants de l’inceste et de leurs proches des outils d’entraide comme son forum et son annuaire des professionnels, par exemple”.

L’association « Sos incestes et violences sexuelles » “vise à accueillir et accompagner les victimes adultes, les adolescents à partir de 15 ans (en présence d’un tuteur) et leurs proches. À faciliter la parole, l’accueillir et l’entendre avec respect. Accompagner les victimes dans la procédure judiciaire et dans le processus de (re)construction”.

Association d’action/recherche et échange entre les victimes d’inceste. Association d’entraide de victimes qui entend favoriser les échanges entres victimes “au moyen de différents supports (groupes de parole, ateliers thématiques, forums internet, etc.). Nos familles, et plus largement, la société, nous ont imposé le silence sur nos histoires d’inceste ; pour aller mieux, nous devons sortir de cette situation d’isolement et rompre ce silence nocif”.

La Maison des Femmes accueille toutes les femmes vulnérables ou victimes de violence, à Saint-Denis. Depuis 2019, elle comprend une nouvelle unité pour les femmes victimes d’inceste. cette unité comprend notamment une sage-femme spécialisée, une psychologue spécialisée, une assistante sociale.

L’association Mémoire Traumatique et Victimologie oeuvre pour la formation, l’information et la recherche sur les conséquences psychotraumatiques des violences.  L’association vise à “améliorer l’identification, la protection et la prise en charge des victimes de violences par une meilleure information du public et par la formation des professionnels impliqués”. Cette association ne prend pas en charge directement les victimes de violences.